Membres Membres Panneau de contrôle de l’utilisateur Panneau de contrôle de l’utilisateur FAQ FAQ Inscription Inscription   Rechercher Rechercher Connexion Connexion

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Cosplay, harcèlement et sexisme...
MessagePublié: 13 Juin 2018 14:48 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 02 Juil 2007 13:34
Messages: 4084
Localisation: Région Parisienne
Cypher a écrit:
Ce qui m'intrigue dans les robes de princesse Disney pour enfant, c'est qu'elle ne se contentent pas de reproduire (+/- fidèlement) la robe vu dans le dessin animé mais en plus y incluent une sorte de camée avec le portrait de l'héroïne comme s'il fallait prouver que c'est bien LA robe de machin le design étant simplifié pour des raison de morphologie, facilité de fabrication et réduction de cout.



Remarque totalement HS du thème harcèlement et sexisme dans le cosplay, mais ouais, tous les costumes des princesses ont ce truc.
Et c'est VACHEMENT moche. C'est vraiment le bijou en plastique horrible qui tue complètement la tenue (déjà qu'elle est pas forcément super belle vu qu'ils utilisent des tissus low cost).

Haut
 Profil Hors-ligne 
 
 Sujet du message: Re: Cosplay, harcèlement et sexisme...
MessagePublié: 18 Juin 2018 16:16 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 03 Fév 2016 16:03
Messages: 545
Localisation: Austrasie (57)
Khaine Dragonheart a écrit:
Remarque totalement HS du thème harcèlement et sexisme dans le cosplay, mais ouais, tous les costumes des princesses ont ce truc.

HS? pas si sûr. Le sexisme peut avoir diverses formes et origines. Les costumes enfant des superhéros Marvel (donc aussi Disney) pour garçonnet n'ont pas ce supplément gênant qui rappellerait qu'ils n'ont pas la blondeur de Thor (qui serait d'ailleurs roux selon l'Edda) ni la barbe bien taillée de Tony Stark, par contre "on" rappelle aux fillettes les coiffures complexes de leurs "modèles", sexisme ou incitation (harcelante?) marketing à acheter la perruque non fournie dans le même rayon
https://www.kiabi.be/fr/perruque-la-rei ... 318C398316
ou a se rendre chez le coiffeur pour une (dé)coloration ou une permanente
(en espérant qu'on en arrive pas aux excès des mini-miss US http://voyelleetconsonne.blogspot.com/2 ... -miss.html )

Sujet plus grave et fréquent: le résultat de ma petite recherche faite et qui a plus sa place ici que dans CdC/CdG où je l'avais publié pour celle (voir celui) qui aurait cédé face à une demande de "06" ou dont les coordonnées auraient été diffusées par l'ami d'un ami qui lui veut du bien sur un mur facebook ou de toilettes publiques afin de faire profiter à tous de son peps

Sachez que si vous souhaitez porter plainte pour harcèlement téléphonique
Tout mode de preuve est admis :
•enregistrements des appels même à l'insu de l'auteur,
•enregistrements des messages laissés sur votre boîte vocale,
•captures d'écran de SMS...
Il convient également de noter les dates et horaires précis des appels. Vous pourrez fournir tous ces éléments à la police lorsque vous porterez plainte.
Vous pouvez faire appel à un huissier de justice.

source: https://www.service-public.fr/particuli ... its/F32235

Et que vous pourrez trouver conseil chez
08 Victimes
Écoute, informe et conseille les victimes d'infractions ainsi que leurs proches.
Par téléphone
+33 (0)1 41 83 42 08
Ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 21h
Numéro gris ou banalisé : coût d'un appel vers un fixe et service gratuit, depuis un téléphone fixe ou mobile
Par courriel
08victimes@france-victimes.fr

source: https://www.service-public.fr/particuli ... its/F32247

Haut
 Profil Site Internet Hors-ligne 
 
 Sujet du message: Adieu (la) minijupe (?)
MessagePublié: 25 Jan 2019 11:45 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 03 Fév 2016 16:03
Messages: 545
Localisation: Austrasie (57)
S'il y a 10ans, Isabelle Adjani militait pour populariser la Journée de Jupe
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Journ% ... de_la_jupe
se basant sur une idée veille de 3 ans
http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... eennes.php
aujourd'hui un "manga raconte l’histoire de Nina, une lycéenne peu ordinaire qui est également une idole de la chanson. Physiquement blessée par un fan, elle met fin à sa carrière et décide de ne plus porter que des pantalons" ce qui au niveau de l'œuvre est une bonne chose
https://www.courrierinternational.com/a ... s-sexistes

Ce qui l'est moins ce sont certaines interprétations
En dénonçant certains clichés (*), Glamourparis cité par Yahoo actualité
https://fr.style.yahoo.com/adieu-miniju ... ccounter=1
https://www.glamourparis.com/culture/li ... tion/72192
en créé un autre faisant l'amalgame entre manga et hentaï

"Connus pour mettre en scène des personnages féminins souvent hypersexualisés, des héroïnes très jeunes, les mangas entretiennent la culture du viol et banalisent les violences sexuelles. Même l'ONU avait tenté d'interdire dans les mangas, dénonçant leur aspect "pédopornographiques" en 2015."

A ce point pourquoi ne pas aussi dénoncer dans l'article:
- les ballets en tutu court des Petits Rats de l'Opéra de Paris (ex Ballerina) comme un défilé Victoria Secrets?
- la crinoline et le corset de la majorité des Princesses Disney comme des cages et carcans?
( ce qui explique pourquoi Cendrillon ne peut plus danser après Minuit
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/ ... 7776750040 )

Le tragique de l'histoire (du manga) n'est pas que "l'uniforme de l'idole" soit obligatoirement la jupe courte (encore que des chanteuses d'AKB48 ont parfois une jupe longue ou pas de jupe du tout!) mais que l'héroïne se sente obligé de ne plus mettre que des pantalons pour échapper aux agressions.
Imaginerait-on une danseuse étoile classique (ah! Nathalie Portman Amidala dans Black Swan...) mettre fin à sa carrière car elle n'ose plus porter de tutu...

(*) perso je parlerais plutôt de memes:
Le raccourcissement des jupes dans les mangas faisant partie du style graphique qui lui est propre au même titre que:
- l'arrachage des manche des kimonos chez les mâles pour dévoiler des bras plus gros que les cuisses d'un homme adulte normal
- les gros yeux souvent scintillants chez les deux sexes
- des échancrures montrant chez les femmes fatales une poitrine peu naturel et chez les plus costauds pas toujours 5 paires d'abdominaux
(le mangaka en augmentant parfois le nombre, ou parfois la taille ainsi au dessus d'une ceinture porté au même niveau, Ken le survivant montre parfois 3 paires, parfois 4)
- les épaulières démesurées (et gênant le mouvement) des combattant(e)s en armure
- une saison des Chevaliers du Zodiaque où le tatoué chevelu draconien ne se retrouverait pas torse nu (si ça ce n'est pas du fan service, je me fais féministe)
Sérieux, imaginez un péplum ou Batman avec Paweł Deląg ( https://www.francetvpro.fr/corse-viaste ... s/13128360 ) ou Michael Keaton sans leur cuirasse moulée anatomiquement ou que Bruce Lee ne se soit jamais mis torse nu dans ses film de Kung-Fu.

Ne passons pas du sexisme au puritanisme.

Haut
 Profil Site Internet Hors-ligne 
 
 Sujet du message: Re: Adieu (la) minijupe (?)
MessagePublié: 30 Jan 2019 11:04 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 08 Juin 2015 10:53
Messages: 443
Localisation: Montluçon
Cypher a écrit:
en créé un autre faisant l'amalgame entre manga et hentaï
"Connus pour mettre en scène des personnages féminins souvent hypersexualisés, des héroïnes très jeunes, les mangas entretiennent la culture du viol et banalisent les violences sexuelles. Même l'ONU avait tenté d'interdire dans les mangas, dénonçant leur aspect "pédopornographiques" en 2015."
Amalgame mille fois fait puisque certains n'ont toujours pas assimilé que chaque type de BD et animé à son public et qu'il ne viendrait à l'idée de personne de parler du cinéma américain en mélangeant les films de Spielberg et les pornos.
On oublie également la dimension cathartique des mangas hypersexualisés dans une société japonaise rigide où plus de 40% des Japonais de 18 à 34 ans sont vierges et que 70% des hommes et 60% des femmes non-mariés du même âge seraient célibataires.
Cypher a écrit:
Ne passons pas du sexisme au puritanisme.

N'oublions pas que, souvent, ces pseudos articles ne sont que des traductions de publications américaines où la mentalité est fort différente.
_________________
https://www.facebook.com/WalterZeickPhotos/
Image

Haut
 Profil Hors-ligne 
 
 Sujet du message: du juste mileu entre sexisme et puritanisme
MessagePublié: 05 Fév 2019 12:36 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 03 Fév 2016 16:03
Messages: 545
Localisation: Austrasie (57)
WalterZ a écrit:
publications américaines où la mentalité est fort différente.

forts différente et même fort variée
L'exemple type est la trame de Dark Dungeons initialement en 1984 un pamphlet BD évangéliste anti-JdR
https://www.chick.com/products/tract?st ... Store=True
qui adapté en film est devenu en 2013 une œuvre culte de promotion du JdR
https://www.youtube.com/watch?v=LADLv18 ... R6n9odNG9y
dont on notera d'ailleurs qu'elle a évité tomber dans la facilité de déshabiller les héroïnes lors du passage en mode GN
https://youtu.be/ap6399XSN8M?list=PLTtp ... NG9y&t=124
plus que le 2nd rôle masculin
https://youtu.be/ap6399XSN8M?list=PLTtp ... NG9y&t=350
ou de tomber dans la caricature Elvira pour la maîtresse de donjon tout en faisant d'elle (en tout cas dans le 2 premiers épisode) la DM dont beaucoup de rôlistes rêveraient d'être un joueur.

WalterZ a écrit:
On oublie également la dimension cathartique des mangas hypersexualisés dans une société japonaise rigide où plus de 40% des Japonais de 18 à 34 ans sont vierges et que 70% des hommes et 60% des femmes non-mariés du même âge seraient célibataires.

euh 100% des non-mariés sont célibataires non? tu veux peut-être dire sans relation suivie.

Je pense que le problème est plus économique et éducatif que sexiste.
Si le Japonais de 18 - 34 ans n'a pas de compagne, ce n'est pas parce qu'il fait fuir les jeunes-filles en leur montrant sa salle de jeu qui serait le mélange improbable de celle de Mr Grey et du Joueur du Grenier, mais parce que, depuis que Meiji a aboli la caste perfectionniste des samurais, paradoxalement le "système" (parents/profs/employeur) pousse tout le monde à en être un.
Honte à l'élève de prépa qui n'a pas intégré une université (et que l'on qualifie d'ailleurs de ronin voir l'anime Maison Ikkoku/Juliette, je t'aime) et au diplômé qui n'a pas un CDI dans une zaibatsu pour assurer les études de ses futurs enfants, les jeunes-filles les fuient comme le HIV, mais cette attitude est 100% paritaire car aucun salaryman ne veut d'une compagne qui n'aurait ni le moyens de payer les cours du soir à leur progéniture, ni le niveau scolaire suffisant pour les aider dans les leçons et devoirs comme mère de famille BAC+3 mini.

Haut
 Profil Site Internet Hors-ligne 
 
 Sujet du message: Re: du juste mileu entre sexisme et puritanisme
MessagePublié: 06 Fév 2019 10:21 
Avatar de l’utilisateur
Inscrit le: 08 Juin 2015 10:53
Messages: 443
Localisation: Montluçon
Cypher a écrit:
WalterZ a écrit:
On oublie également la dimension cathartique des mangas hypersexualisés dans une société japonaise rigide où plus de 40% des Japonais de 18 à 34 ans sont vierges et que 70% des hommes et 60% des femmes non-mariés du même âge seraient célibataires.

euh 100% des non-mariés sont célibataires non? tu veux peut-être dire sans relation suivie.


Oui. Ils vivent seuls et sans relation amoureuse.

Cypher a écrit:
Je pense que le problème est plus économique et éducatif que sexiste.
Si le Japonais de 18 - 34 ans n'a pas de compagne, ce n'est pas parce qu'il fait fuir les jeunes-filles en leur montrant sa salle de jeu qui serait le mélange improbable de celle de Mr Grey et du Joueur du Grenier, mais parce que, depuis que Meiji a aboli la caste perfectionniste des samurais, paradoxalement le "système" (parents/profs/employeur) pousse tout le monde à en être un.
Honte à l'élève de prépa qui n'a pas intégré une université (et que l'on qualifie d'ailleurs de ronin voir l'anime Maison Ikkoku/Juliette, je t'aime) et au diplômé qui n'a pas un CDI dans une zaibatsu pour assurer les études de ses futurs enfants, les jeunes-filles les fuient comme le HIV, mais cette attitude est 100% paritaire car aucun salaryman ne veut d'une compagne qui n'aurait ni le moyens de payer les cours du soir à leur progéniture, ni le niveau scolaire suffisant pour les aider dans les leçons et devoirs comme mère de famille BAC+3 mini.


Juliette je t'aime se déroule dans un Japon en plein essor économique. La pression sociale était là-même qu'aujourd'hui mais avait une contrepartie. D'ailleurs le manga a une fin heureuse et le héros a même trouvé sa vocation.
Dire que les jeunes japonaises rêvent d'épouser des salarymens en CDI est un cliché. C'est effectivement le modèle traditionnel que souhaite maintenir leurs parents mais c'est loin d'être ce qu'elles désirent.

Si la crise économique a en effet un retentissement sur la formation des couples au Japon, le malaise est beaucoup plus profond et c'est un véritable phénomène sociétal qui se déroule au Japon depuis une décennie au point de gravement mettre en péril l'évolution démographique japonaise.

On pourra écrire des bouquins sur tout çà et il est difficile de résumer la situation en quelques phrases.

A défaut d'être exact et précis, je pointerai seulement deux causes majeures bien différentes de l'otakisme.

- la place de la femme dans la société japonaise : oui, les femmes refusent de plus en plus la place que la société japonaise leur attribue d'office, à savoir celle de mère et de femme au foyer. Elles ont fait des études et veulent consommer, voyager etc... et pas se mettre au service de leur mari et être l'esclave de leurs enfants.
Elles voient donc la relation amoureuse comme une perte de temps qui ne peut avoir qu'une issue fatale pour leur liberté;

Les japonais se consacrent totalement à leur travail :
« Chez les Japonais, le travail est devenu une voie spirituelle par laquelle l’homme peut réaliser son salut » explique Etsuo Yoneyama, professeur de japonais et de communication interculturelle à l’EM Lyon. « La qualité du travail démontre la qualité spirituelle de l’homme ».
Les hommes, donc, continuent d'être sous la pression d'une société qui les veut dévoués à leur entreprise et à leur carrière. Ainsi, depuis leurs études secondaires, ils n'ont guère de temps pour nouer des relations avec la gent féminines et lorsqu'ils décrochent un boulot, c'est quasiment pour y passer le plus clair de leur temps... Du coup, ils peinent à développer des relations avec l'autre sexe jusqu'à y renoncer totalement.

Alors certes et heureusement, ils y a encore des japonais qui se marient et qui ont une vie amoureuse, le mal-être étant surtout présent dans les grandes métropoles. Cependant, la tendance des japonais à refuser des relations amoureuses est tellement lourde que le gouvernement japonais s'en préoccupe.

Il faut aussi parler des anti-systèmes; ce sont des japonais que l'on trouve souvent parmi "freeters" qui refusent carrément le système social japonais. Ils vivent en marge, refusent le système d'emploi, vivent dans la précarité de petits boulots.

Après il est certain que les freeters (terme qui désigne les 4 millions d'employés en précarité) n'ont pas la vie facile et subissent la crise économique mais çà n'est pas pire qu'en occident où l'on observe pas un phénomène de célibat solitaire d'une telle importance.
_________________
https://www.facebook.com/WalterZeickPhotos/
Image

Haut
 Profil Hors-ligne 
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  

Modérateurs: Nicolas, Ichigo, AoiKitsune, BEN

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Sauter vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group